Chamechaude, Charmant Som, Grand Som...

Je grimpe direct. Tout droit dans la pente. En baskets. Erreur. J'avais enlevé mes boots de snow et elles sont maintenant dans le coffre de la voiture avec la planche. Belle neige dans cette combe sauvage alors que tout autour elle semblait disparaître. Je laisse le versant d'en face avec la station, les remontées et tout le bazar. Mes chaussettes dans mes Boboss suisses sont vite trempées. Je ne sais pas où je vais sinon au sommet. Je cafouille un peu dans les branchages et une peuf profonde. Arrivé au col, la pancarte est au sol. Pas de la Suffière. C'est une brèche. Plus loin, une barre rocheuse avec éboulis et avalanche. J'ai les pinceaux bien gelés. Je m'arrête sous l'arête, enlève chaussures puis chaussettes à tordre et enfile mes gants sur mes doigts de pieds. Le soleil est là. En redescendant, je m'enfonce en courant dans la pente. Je recommence à me geler les panards. J'ai l'impression d'avoir deux packs de glace à la place de mes plantes. Arrivée sur un plateau avec une cabane au bord d'un ruisseau, j'explore. À l'intérieur, un Scrabble sur la table. Autour, traces d'animaux. Chevreuils. Plus bas, ce sont mes genoux qui lâchent avec des quadriceps tétanisés. Je n'ai rencontré personne. Je regagne la civilisation, reprend la voiture, rentre au chalet. Hop! les pieds dans une bassine. B. a fait des pâtes carbo. Comme toujours dans ces cas-là, cela vaut bien cent fois un grand resto. Sublime.

Deux jours après, je repars à l'improviste au-dessus du chalet des Egaux, sous Chamechaude par Notre Dame de Velte et le ruisseau de l'Orme. Là encore, belle neige profonde. Cette fois-ci avec mes chaussures de montagne. Et il neige. Une belle neige en gros flocons. Il ne semble même neiger du Narnia que dans cette nouvelle combe alors qu'à côté il pleut. Personne. Empreintes de petits et plus gros sabots. Magnifique.